Sur la toile

  
Partager "Reseaux sociaux" sur facebookPartager "Reseaux sociaux" sur twitterLien permanent

Médiathèque Saint-Yves

Saint-Brieuc

Lundi : 14h30 - 17h30
Mardi : 10h - 12h30
Mercredi : 10h-12h30
13h30-17h30
Jeudi : 10h-12h30
13h30-17h30
Vendredi : 13h30-17h30
samedi : 10h-12h

81 rue Mathurin Méheut
22000 Saint-Brieuc

02 96 68 13 64

Calendrier
« décembre 2018 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Prochains évènements

 

                 Conférence de Brunor

"Des raisons de croire....vérifiables"

Illustrateur et scénariste de Bandes Dessinées, Brunor (de son vrai nom Bruno Rabourdin) a donné une conférence vendredi 21 septembre 2018 à la Maison Saint-Yves. Après avoir illustré différentes BD, en particulier sur Saint Vincent, Paul ou encore Daniel Brottier, Brunor s'est lancé depuis une dizaine d’années dans une série d’enquêtes intitulé « Les indices pensables » dont le dernier tome « Les faussaires du Logos » vient d'être publié. Dans cette série, il propose des enquêtes qui confrontent à la fois la philosophie, la théologie et les sciences et nous donnent des indices qui permettent, de savoir ce qui est vérifiable ou non, de savoir ce qui "tient la route". Ces bandes dessinées très didactiques sont à destination d'un public adolescents mais aussi adultes. La conférence s'est terminée par une séance de dédicaces.

Extraits de la conférence

« Qui dit indice… dit enquête ! On se rend bien compte de la nuance qui existe entre les preuves et les indices. Les indices respectent la liberté des lecteurs et sollicitent leur intelligence. L’indice n’oblige pas contrairement à la preuve. Sur l’existence de Dieu, nous n’avons pas de preuve mais une quantité d’indices le plus souvent méconnus, voire inconnus.

« Souvent, la société nous questionne, nous les chrétiens. Un jour, j’ai entendu une dame dire : « J’ai envie de croire mais je n’y arrive pas… Il y a trop de choses que je ne comprends pas, trop de trucs compliqués. » J’ai répondu à cette dame en faisant des BD, je n’ai rien inventé mais la collection des Indices Pensables est une manière de l’aider à se mettre en route.

« Pourquoi être chrétien plutôt qu’autre chose ? Pourquoi ne pas choisir agnosticisme qui est très reposant ? J’ai essayé de faire une enquête honnête à travers des indices qui sont le pains d’une réflexion. Dans l’instant que les  indices sont vérifiables, ils en deviennent alors communicables !

« Les aztèques ont fait des offrandes au soleil pour que celui-ci se lève le lendemain. C’est une fausse croyance mais tant que nous ne pouvions pas vérifier que les offrandes étaient liées au lever du soleil, il était difficile de choisir ! Ainsi, la théorie de l’évolution et quelle forme avait la Terre n’ont longtemps pas eu de réponse. Aujourd’hui, c’est le cas, par exemple, d’une existence – ou non – d’une vie après la mort.

« Il y a des informatiques qui sont  irréversibles. Notre soleil a eu un début et aura une fin. Cela n’annonce pas pour autant la fin de l’univers ! Les indices nous permettent d’avancer. Toutes les représentations du monde sont à confronter avec les réalités du monde… et là qu’est le début de l’enquête !

« Aucune science ne permet de dire que Dieu n’existe pas. Cette énigme reste dans le débat philosophique.  La question de l’existence de Dieu n’est pas de la compétence de la science. »

Partager "Retour sur la conférence de Brunor " sur facebookPartager "Retour sur la conférence de Brunor " sur twitterLien permanent

 

 

Conférence de Samuel Gicquel

"L'Histoire du Grand Séminaire de Saint-Brieuc"

 

Dans le cadre des journées « Printemps du Patrimoine » organisées par la ville de Saint-Brieuc, Samuel Gicquel, enseignant-chercheur en histoire contemporaine et maître de conférence à l’Université Rennes 2 a donné une conférence sur l'histoire du Grand Seminaire à Saint-Brieuc.

 

Partager "Conférence de Samuel Gicquel " sur facebookPartager "Conférence de Samuel Gicquel " sur twitterLien permanent

Philippe Mac Leod, la poésie et la Bible

Le vendredi 9 mars, l’écrivain et poète Philippe Mac Leod a donné une lecture-dédicace à la médiathèque Saint-Yves, dans le cadre du Printemps des poètes.

La poésie est présente tout au long de la Bible. « Comme la graine porte en elle toute la plante, le sens est là dans chaque parabole ; il suffit de le laisser surgir. »

Jésus et la Samaritaine 

Philippe Mac Leod vient de publier « L’Evangile de la Rencontre, Jésus et la Samaritaine » aux éditions Artèges. « J’ai voulu par ce livre donner envie au lecteur d’entrer dans la Parole pour rencontrer quelqu’un, rencontrer Jésus comme le fit la Samaritaine, avec cette énergie de vie que possède chaque page d’Evangile. »  

L’écrivain et poète invite à être attentif aux détails donnés par les évangélistes : « Cette attention amoureuse aux choses, parce qu’elle est amoureuse, peut délivrer le mystère de chaque créature, si petite soit-elle. »

Car « ce n’est pas un autre monde » qui est décrit dans la Bible, comme dans un recueil de poèmes d’ailleurs, c’est « simplement la profondeur du visible, sans laquelle le réel serait bien plat, sans résonnance, sans relief, sans écho en nous. » Un monde plus grand que celui que nous donne à voir la perception immédiate. Et c’est à cela que Jésus nous invite dans les évangiles.

La sensibilité aux petites choses de la vie, aux odeurs, aux détails… sont déjà une parole que Jésus nous adresse. Et la rencontre de Jésus avec la Samaritaine relève d’une véritable poétique. Jésus, seul, et cette femme, seule aussi : cette scène a inspiré beaucoup de peintres.

Evangile et poésie

Debout face au public, Philippe Mac Leod lit un extrait de son recueil « Poèmes pour habiter la terre », édité chez Le Passeur. « ‘Le ciel versifié du plus haut amour’ : quand j’écris cela, j’accepte d’être visité, comme par un son qui se prolonge à travers moi. »

Une participante conclut : « Allier Evangile et poésie, cela pourrait être une voie pour les personnes en demande de spiritualité mais qui ne trouvent pas forcément leur place dans les paroisses. » 

 Aude Bracq

Partager "Retour sur la rencontre avec Philippe Mc Leod" sur facebookPartager "Retour sur la rencontre avec Philippe Mc Leod" sur twitterLien permanent